jump to navigation

Après la 3G … octobre 2, 2006

Posted by jmplanche in Attention danger !, NTIC, Opérateurs.
trackback

Je partage avec vous cette petite note que j’ai préparé en vue d’une interview ce matin, sur le thème « Après la 3G », avec Olivier Pavie, journaliste de son état et néanmoins (je plaisante … juste pour améliorer le rapport signal bruit : bloggeurs versus journalistes) teneur de l’excellent blog : l’explorateur-numérique.


Au départ, honnêtement, 1G, 2G, 2.5G, 2.75G et 3G … tout cela c’était du pareil au même pour moi : question de débit.
La 3G devait être l’espéranto … on allait pouvoir faire tout ce que l’on voulait avec. En théorie la 3G ou UMTS grâce à une bande de fréquences plus large permet surtout de passer beaucoup plus d’appels. Du tout bon pour les opérateurs qui font face à une croissance énorme du parc de mobile, mais aussi pour nous, qui devrions retrouver (trouver ?) un jour qualité de service et disponibilité sans faille du réseau. Mais ce n’est pas tout, la 3G devait aussi être le moyen d’avoir des débits cinq à dix fois plus rapides qu’avant et donc « résonnez musette », d’avoir tout un tas de nouvelles et belles applications : visiophonie, diffusion de contenu multimédia, MMS … et Internet bien sûr, classe confort, à haut débit.

Et ce matin, drôle de coïncidence, on pouvait lire en première page de « La Tribune » : Les Français boudent la 3G … étonnant ?
Alors pourquoi parler de quelque chose d’un côté qui semble tomber sous le sens et de l’autre, pas véritablement entré dans l’inconscient collectif pour en faire un succès de masse ?
C’est peut-être là d’ailleurs le fond du problème. J’ai l’impression que l’on semble attendre quelque chose de bien visible, de « rupture », de cataclysmique, alors que finalement, la 3G, c’est tout simplement D’ABORD du débit de qualité. Si nous avons du débit ET de la qualité, nous aurons des applications et des usages. Il n’y a pas à se faire de soucis. Par contre, si on essaye de démocratiser par des usages qui n’intéressent pas fondamentalement les gens ou dont le modèle économique est dissuasif, alors c’est certain, le consommateur va bouder. Je n’ai personne autour de moi qui utilise la visiophonie, c’est drôle non … (et pourtant certains ont des appareils 3G / vidéo ready). Les MMS ? bofff. La télévision sur son mobile … no comment. Cela sera surement un usage mais après « la radio en conserve » que j’ai tendance à préférer. (la télé en conserve c’est très sympa aussi)

Bon alors mince … il faut que j’en parle de ce truc qui pour moi et pour d’autres ne semble pas être aussi structurant de notre futur.

A bien y réfléchir, je me souviens d’une petite news, comme je les aime où un analyste, qui n’est autre que le Président de NSR, Christopher Baugh, pousse la prophétie et vous assène la vérité première :

Avec plus de 1,2 milliard d’abonnés en 2010, il est clair que la 3G dominera le marché hautement compétitif des technologies haut débit sans fil pour les cinq prochaines années ». La 3G a trois ans d’avance sur le Wimax et renforcera certainement son avance avec l’arrivée des nouvelles technologies 3G

Ca c’est le genre de déclamation qui a le don de me faire réfléchir, voir de me pousser dans l’autre sens. Et de quel autre sens d’ailleurs ?

A priori il semble y avoir deux « fronts », d’un côté les opérateurs et « leur » technologie. De l’autre, le monde de l’informatique, le monde des usagers, des bidouilles, j’ai nommé : Wifi, Wimax, UWB, Zigbee, les réseaux Mesh …

A priori toujours, d’aucun pensent que ces deux fronts vont s’entre choquer et que l’un devrait « gagner ». Par exemple, pour les experts du Northern Sky Research (le NSR de tout à l’heure) c’est la 3G qui dominera le marché à cause de l’avance même du déploiement de la 3G sur le Wimax par exemple et surtout vu l’importance des sociétés qui soutiennent ces enjeux. Plus curieusement encore, ces experts ne voient pas une cohabitation pacifique de toutes ces technologies, mais plutôt un raz-de-marée 3G.

Pourquoi pas ? Mais est ce vraiment la question ?
Si je me souviens bien, en 1998 lorsque j’ai vu ma première connexion Wifi, avec un matériel Israélien de derrière les fagots, jamais nous n’aurions imaginé que quelques années plus tard, l’industrie informatique allait s’emparer du phénomène et allait inclure une puce Wifi dans chaque micro ou presque et jusque dans nos bons vieux lapins …
On le sait, le Wifi, c’est pas terrible, technologiquement la 3G c’est mieux. Et pour preuve, je cite mon camarade Rafi Haladjian (en assumant une certaine communauté de point de vue) … « oui … le Wifi, c’est merdique, tout le monde le sait, mais … ».
Mais si maintenant nous regardons le rapport qualité / prix. Vous mettez quoi dans votre lapin comme chipset ? Pire encore, vous faites un lapin pour tous ou un lapin pour Orange, un lapin pour SFR et un lapin pour Bouygues ? (tout en restant sur le marché Français)

Bref, j’aime bien les innovations techniques lorsqu’elle n’est pas réservée à une élite.
Et lorsque je vois des initiatives entre les grands qui se réunissent dans un projet « Next Generation Mobile Networks », je m’inquiète :

Même si ce consortium indique être ouvert à tous, je m’interroge de ne voir que des opérateurs de téléphonie mobile à ce jour (Orange, T-Mobile, Sprint Nextel, Vodafone, KPN, China Mobile et NTT DoCoMo).

Je m’étonne lorsque je ne vois pas le secteur de la recherche, de l’Internet, les équipementiers, l’industrie informatique, les organismes de normalisation, des associations « prospectivistes », surtout lorsque l’objectif est d’explorer l’après 3G et de « fixer des niveaux de performance, des recommandations fondamentales et des scénarios de déploiement pour les futurs réseaux mobiles ».

Je suis vigilent lorsqu’on nous explique « qu’en marge, des institutions de standardisation prépareront la normalisation en amont (ouf) des technologies de nouvelle génération pour réseaux mobiles »

Je me désespère des objectifs premiers : « hauts débits et faibles temps de latence, faibles coûts de fonctionnement et de maintenance et compatibilité avec les réseaux antérieurs »

Et pendant ce temps-là :

Samsung développe sa propre technologie dite 4G 🙂
Prouesse de laboratoire : 100 Mbps à 60 km/h, mais quand on connaît la puissance de Samsung, on peut tout à fait croire en une capacité rapide d’industrialisation et de lobby … car tout l’enjeu semble pour les uns et les autres de devenir un acteur « majeur dans la standardisation de la 4G et ainsi ouvrir une nouvelle ère dans la téléphonie mobile » (sic Monsieur Lee Ki-Tae, le président de la branche télécom de Samsung)
Tout cela n’est pas de la prospection à 10 ans … Samsung tablerait sur l’ouverture des premiers réseaux 4G en 2010. Ce qui semble pessimiste d’ailleurs car les spécifications de la 4G seront dévoilées en octobre 2007 lors de la World Radiocommunication Conference … ce qui laisse tout de même suffisamment de temps pour industrialiser les premiers téléphones 4G et déployer les premiers réseaux …

Intel a présenté la semaine dernière sa puce UWB (Intel Wireless UWB Link 1480 MAC) et honnêtement, je me permets d’annoncer une révolution très sympathique ici … UWB + CPL + fibre optique seront les technologies gagnantes à la maison et de vrais nouveaux usages apparaîtront, ainsi qu’une adoption encore plus massive de l’Internet 3.0 (bientôt dans un prochain billet …)
Pour mémoire, UWB, c’est 480 Mbps dans un rayon de 3 mètres et encore plus de 100 Mbps dans un rayon de 10 mètres … tout à fait ce qu’il faut pour faire éclore le concept d’Infofueling et encore ici.

Nokia fait du Wibree

Et les Américains de la NSF se posent les bonnes questions … dans une initiative qui ne me semble pas être suffisament suivie par notre vieille Europe, malheureusement.

Publicités

Commentaires»

1. jmplanche - octobre 4, 2006

Etonnant, non : Le Wifi plus cher que la 3G … il faut le faire, non ?
http://solutions.journaldunet.com/0610/061004-analyse-connexions-sans-fil.shtml
Je continue de paraphraser mon camarade Haladjian en m’associant à 100%. Je cite de mémoire, mais le fond y est … il disait que l’offre Wifi de certains, principalement dans les hotels, tenait du business model de la cacahouètte benenut dans le frigo de la chambre …
Alors il ne faut pas s’étonner que des ingrédients moyens et une mauvaise recette donne une mauvaise soupe.

2. jmplanche - octobre 5, 2006

Ca pleut de tous les cotés … on apprend aujourd’hui (http://dailywireless.org/modules.php?name=News&file=article&sid=5908) que les chipset Wimax arrivent … miam …
Bon alors allons nous avoir un téléphone avec chipset 3G, chipset wifi, chipset wimax, chipset UWV, chipset bluetooth ou est ce que la radio logiciel va pouvoir faire quelque chose de sympathique pour régler les problèmes de consommation et de fréquence ? (http://www.fing.org/jsp/fiche_actualite.jsp?STNAV=&RUBNAV=&CODE=1127063249858&LANGUE=0&RH=ASSOEDHEC) et désolé pour les URL que je peux « travailler » dans un commentaire.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :