jump to navigation

1) Wikianiv … l’annuaire universel revisité octobre 12, 2006

Posted by jmplanche in Idée 3.0.
trackback

Et pourquoi ne pas avoir un système d’annuaire, véritablement universel, non lié à un opérateur télécom ou un fournisseur de service (Microsoft versus Passport et tous les autres) qui permettrait à chacun de déclarer la meilleure façon de le joindre (numéro de téléphone algébrique, symbolique ou autre) et qui serait mis à jour par les utilisateurs eux-mêmes ?

Un peu un Wikipédia de l’annuaire, d’où le nom de mon « Envie 2.1 » number 1  du premier concept Web 3.0 que j’ai envie de partager. Il s’agit du premier : Annuaire Universel en mode Wiki.

A vrai dire, l’Internet des « serveurs » fonctionne déjà un peu comme cela avec le DNS, dont la scalabilité n’a jamais été remise en cause … et avec toute la réactivité voulue, lorsque l’on sait ce que l’on fait. (d’ailleurs, à ce sujet, il semblerait qu’il y a toujours autant de DNS mal configurés et encore moins de DNS supervisés … mais là, vous me voyez venir et je ne ferais que rappeler que Witbe dispose d’une solution, à ma connaissance unique sur le marché, utilisé par la référence des références !)

Il est d’ailleurs à noter les efforts qui sont faits, avec ENUM pour ajouter au DNS des notions, toute téléphonique, de « joignabilité » … donc la piste n’est pas mauvaise, si ce n’est le problème de la responsabilité de la mise à jour des données, logiquement revendiquée par les opérateurs téléphoniques eux-mêmes. Il est évident qu’il s’agit d’un point de blocage car je vois mal la plupart des gens (2.1) de l’Internet donner délégation à un opérateur pour administrer leur DNS à leur place …
Bref, revenons au sujet. Il se trouve que le 11 Octobre, je « siégeais » à une CCRSCE (ex CCRST) où il nous a été demandé de nous prononcer sur un projet de décision L.36-6 relatif à l’annuaire universel. Séance plutôt »agitée », tant les opérateurs renâclaient à devoir faire plus pour moins, fort logiquement.

On nous a rappelé que la responsabilité de la qualité de l’annuaire universel reposait désormais sur une multiplicité d’acteurs et qu’il fallait préciser certaines obligations prévues par le code …

Je trouvais la discussion très intéressante car, pour moi, elle marquait la fin d’un ancien monde. Un monde très Descartien, devenu par la force des choses trop complexe, trop coûteux et in fine insatisfaisant. Et au fond de moi, revenait l’idée d’un projet que j’avais esquissé avec quelques acolytes (pas de rapport avec un problème de boisson, merci) qui était de constituer un annuaire collaboratif, qui serait à l’annuaire universel « géographique » ce que Wikipédia a été à l’encyclopédie et à Diderot et Dalembert.

En effet, qui mieux qu’un utilisateur final connaît le numéro de téléphone qu’il souhaite publier ? qui mieux que lui pourrait dire « avant 9h, je veux être joint sur mon numéro VOIP, ensuite jusqu’à 19h, sur un autre numéro et le reste du temps, par mail … »
Et puis d’ailleurs, cette volonté d’éditer un annuaire, dans un mode « contraint » n’est il pas lui même à revoir, considérant que l’on ne peut absolument pas contraindre, comme c’était le cas précédemment, tout le monde et en particulier les nouveaux acteurs de la téléphonie … je pense à Skype, Google, Yahoo, mais aussi toutes les sociétés de type Vonage qui permettent de mapper un numéro de téléphone international vers un Numéro VOIP et donc d’être joint sur le territoire Français avec un numéro américain, indien ou belge.
Il serait donc très intéressant de pouvoir disposer d’une sorte de DNS des personnes, que des nouveaux services de télécommunications pourraient utiliser (cf certaines expérimentations sur ENUM), mais qui pourrait être maintenu par l’utilisateur final lui même, s’il le souhaite.

Mieux encore, pourquoi ne pas pouvoir proposer de décoréler les données, responsabilité et propriété de l’utilisateur final, du droit d’accès à ces informations ?

Ceci en s’inspirant des réflexions en cours sur le coffre-fort électronique du Ministère des Finances qui ne serait pas « simplement » (et pour moi inutilement) un archivage électronique des données, mais bien plus pragmatiquement une plateforme d’autorisation d’accès à MES informations, une intermédiation sous MON contrôle entre mon moi et les autres …

Avantages ?

  • déjà diminuer de façon drastique la collecte de données et sa vérification fastidieuse (je ne vais tout de même pas donner toutes les recettes ici … à partir du moment où on est USER CENTRIC et non plus NETWORK CENTRIC, d’autres méthodes peuvent s’appliquer)
  • ensuite permettre de disposer d’un annuaire systématiquement à jour et de qualité
  • ensuite éviter de se prendre les pieds dans des ruptures technologiques qui pourraient structurer une telle initiative rendre obsolète le concept même d’annuaire universel. Qui peut dire si le monde sera ENUM ou SIP ou Skype ? et pourquoi pas les trois ? et les conséquences inhérentes ?
    Qui y a intérêt ? l’utilisateur final … aussi, si rien n’est fait pour lui, nous aurons autant de difficultés à séparer infrastructure de télécom et services qu’application et identification …
  • coté utilisateur final … que des avantages … une interface simple, sécurisée pour mettre à jour de façon unique des informations qui seront utilisées par de très nombreux systèmes
  • coté opérateurs … que des avantages … des dizaines de millions d’euros d’économie … une source interopérable de qualité et beaucoup moins de prise de tête …
  • coté éditeur de services … que des avantages, ils n’ont plus qu’à éditer un service, sans se soucier des problèmes amont et de la taille de leur marché … tous ceux dans l’annuaire seraient potentiellement des clients …
  • coté ARCEP … que des avantages aussi … un format de données évolutif, interopérable, des données de qualité …

Bon, mais tout ceci coûte de l’argent et quel business model alors ?

Dans un premier temps, fidèle à mes traditions, je pensais que l’utilisateur final pourrait payer pour ne pas à avoir à s’authentifier plusieurs fois, voir donner ses mots de passes stratégiques à des services (pages agrégateurs) absolument pas légitimes à les collecter.
Bon, ensuite on a regardé si des offreurs de services pourraient payer … sûrement … mais dans un premier temps, je doute que Skype, Google ou Yahoo et Microsoft décident de faire cause commune sur un tel sujet aussi stratégique … et décident d’ouvrir leur modèle.

Alors ?
Et bien faites comme Business 2.0 le préconisait dans un article …

Donnez vous deux ans.
Montez le service,
ayez plein d’utilisateurs
et si avant 2 ans personne n’est venu vous racheter,
c’est que c’était une mauvaise idée !!!

A mon avis, un service comme cela, avec un petit écosystem sympathique et les utilisateurs qui vont avec … c’est bien 1 ou 2 YouTube en $$ …
A votre avis, qui viendra acheter le premier ? Google ? un opérateur de télécom ? un média traditionnel ? Network Solution ? Verisign ? un acteur des annuaires papier ?
Tiens, si j’avais un peu plus de moyens, je me serais bien racheté Pages Jaunes moi … j’ai quelques idées de business avec leur savoir faire 🙂

Re-Tiens … vous imaginez la puissance du machin si on le connecte à différents mashups rigolos … la cartographie par exemple, qui permettrait de faire la première GEOLOCALISATION VOLONTAIRE … rajoutons un peu de social, de tags, de liens entre les uns et les autres … d’enfer je vous dis …

Publicités

Commentaires»

1. Antoine - octobre 14, 2006

Idée séduisante mais à l’heure d’une méfiance croissante des internautes sur le traitement automatisé d’informations à caractère personnel je ne suis pas convaincu. Cf. par exemple les échecs d’annuaire de téléphonie mobile multi-opérateurs.

2. jmplanche - novembre 16, 2006

Ce modèle inversé de la diffusion de la connaissance peut marcher pour tous … même pour les barbouzes 🙂
Merci Marc pour l’info : http://www.reseaux-telecoms.net/actualites/lire-les-barbouzes-aussi-possedent-leur-wikipedia-14794.html?pid=6


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :