jump to navigation

Un futur peu réjouissant ? novembre 2, 2011

Posted by jmplanche in Journal de bord, Note du jour.
trackback

Oui, @gchampeau a raison dans son article en titrant « le fabriquant des BlackBerry expose sa vision d’un futur peu réjouissant« .

Oui, bien sûr, il y a peu de « novation » dans cette video d’entreprise. Tout a déjà été pensé, voir montré. Tout, sauf peut être dans le monde de l’entreprise. Monde aux règles et au contraintes potentiellement différentes que « dans la vraie vie » et où je m’étonne du coté encore trop souvent low-tech. En effet, on dirait que par la faute de l’accélération ahurissante de la sophistication des solutions grand public, l’entreprise s’est retrouvée « en-naphtaliné« .


Aussi, il ne faut pas être devin pour parier que toutes les solutions décrites par RIM existeront … simplement parce qu’elles répondent à un vrai besoin. Mais ce besoin, lorsqu’il reste dans la sphère du contrôle, est-il bien exprimé et suffisamment source de création de valeur pour en accepter le risque ?

Profitons nous de ce temps pour reprendre le contrôle de notre vie numérique, voir de notre vie tout court ?

Depuis le temps que nous prévenons de faire attention au rôle des futurs « orchestrateurs de nos vies », je ne vois strictement rien changer. Ne risquons nous pas d’aller droit dans le mur, droit dans un futur à la Cinquième élément où le héros se fait « bouter » en dehors de sa vie, par quelques clics bien sentis.
Mais heureusement, l’humain est malin et saura s’adapter.

En attendant, puissions nous prendre part à ce développement, à le ré-orienter, avec sens et conscience, en pensant à l’humain avant tout. Et qui sait, peut-être que nous aussi en France, en Europe, nous pourrions avoir notre mot à dire face à nos amis Google, Apple, Amazon, Facebook et … peut-être RIM.

[warning]Et pour finir sur une note prospective positive … n’est-il pas venu d’inventer la technologie qui nous permettrait de rester au centre du contrôle et non l’inverse ? Ne pourrions-nous pas, ayant inventé le Cloud 1.0 (le Minitel), passer au 2.0, alors que la plupart de ses acteurs n’en restent à une clinquante imitation de notre glorieux passé ?
Un monde où le centre (le primaire pour parler langage DNS) serait l’humain ou l’entreprise et où les secondaires ne seraient que le « Cloud ». Un monde où l’on passerait enfin du contrôle à la maitrise en asservissant les intermédiaires techniques et non l’inverse.[/warning]

Publicités

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :