jump to navigation

Quand l’économique rencontre le religieux et la politique … mars 6, 2012

Posted by jmplanche in Journal de bord, Note du jour.
trackback

Là je pense que nous ne pouvons pas faire plus entropique, c’est à dire générer autant de chaleur, de bruit et de non sens. Je pense même que l’on devrait inventer une nouvelle science :

la thermodynamique médiatique

C’est à dire : la mesure du degré du désordre d’un système instable au niveau macroscopique.

Je veux parler du sujet du moment, la polémique autour de la viande dite halal comme nous le résume et le transforme des médias en mal de sensationnalisme, alors qu’il s’agit d’un autre (vrai) problème.
Et je sens que je vais encore me faire des amis …Il est sidérant de voir comment on s’écarte du fond pour en arriver dans la polémique stérile et inutilement clivante. Nous en sommes maintenant au respect de la tradition, des mœurs, des coutumes … L’apothéose entre en jeu : la religion et là, Halal ou Kasher, même combat quand F. Fillon tente de remettre du sens dans l’affaire.

Je vais la faire courte mais franchement, je me demande s’il n’est pas possible de respecter des traditions, si on le souhaite, sans faire souffrir inutilement des animaux. Je pensais que des règles avaient été édictées en France et impliquaient un étourdissement … règles qui pourraient ne pas contrarier certaines traditions m’avait-on affirmé. Alors ?

Serait-ce une histoire sordide d’argent et de coût de la filière abattage ? Maintenir deux chaines semble coûter trop cher. En rendre l’une plus « acceptable » semble impossible. Alors, on fait quoi ?

N. Sarkozy propose … et je suis désolé, l’idée est bonne, de SAVOIR ce que l’on achète, par une meilleure lisibilité. Allons nous enfin parler du libre accès, à tous, de la traçabilité obligatoire ? (open data ?)
Mais non, on répond que cela conduirait à une stigmatisation (sic) si l’étiquetage se focalise sur le rituel !!! (jolie Garcimorade et esquive)

Et bien moi je dis que cela ne conduirait pas à une stigmatisation mais simplement à un boycott de la part de certains et que cela pourrait ré-orienter certaines pratiques systématisées, basées avant tout sur des fondamentaux économiques. Il suffirait juste :

  • soit d’avoir un petit QR-Code sur chaque étiquette du boucher pour retracer toute l’affaire … (pourquoi pas, cela serait plus simple que la puce NFC dans chaque morceau ;-))
  • soit d’indiquer simplement : « cette viande provient d’un animal qui a été égorgé en pleine conscience et a assisté à sa propre mort et à celle de ses précédents congénères »

Mais de cela, il ne faut pas en parler, car nous sommes en (rase) campagne … et il paraît qu’il y a des sujets plus importants. On aurait pu avancer en 5 mn, résultat, on ne va rien faire. C’est chouette les « campagnes » … on dirait que tout est essentiel, mais plus rien n’a d’importance.

Publicités

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :