jump to navigation

Les nouveaux prolétaires ? avril 10, 2013

Posted by jmplanche in Journal de bord, Note du jour.
trackback

Je pose la question :

Concernant la véritable crise qui est vécue en France, peut-on faire pire ?

Jour après jour, on s’enfonce toujours plus bas et je me demande si nos politiques le comprennent. Ils se sont mis la corde au coup et qu’ils bougent à droite ou à gauche, le noeud se ressere.
Qu’ils déclarent leur patrimoine ou qu’ils le refusent, ils s’étranglent ou plutôt, je m’étrangle :

Incroyable mais vrai

Nous sommes globalement dans une panade noire et nos amis s’entredéchirent à coup de poker menteur en batissant une stratégie de celui qui joue proactivement le « je n’ai rien à cacher » (Fillon) et celle de la vierge effarouchée dont le ponpon peut être décerné à M. Gaino, voir M. Coppé, dont on reconnait les éléments de langague commun, anti-transparence, qui serait soit disant moins utile que fascisante. (ndlr : je demeure a-politique et ne parle que de la droite, tant la gauche avec son Cahuzac et son Président et Ministres qui « ne savaient pas » n’a pas besoin de plus 😉 )

A ce sujet je voudrais juste rappeler que la transparence pour moi est nécessaire, non pas en valeur absolue, dont on se moque royalement, mais en valeur relative. Il est obligatoire de suivre l’évolution du patrimoine de ceux dont nous confions les clefs de la maison et l’avenir de notre bien commun. En dehors de l’enrichissement sans cause, il me semble absolument pas normal que tous ces gens aient pour profession « avocat » … terme qui devrait faire rire les vrais avocats et qui semble cacher une tout autre réalité. Je rêve que nous élisions des gens issus de la société civile « normale » et pas des gens venant de la même caste consanguine, qui ont de toute façon la même vision car formatés dès l’origine et se tenant in finé par la barbichette.

La transparence est importante car elle nous permettra UN JOUR … demain, dans un an, dans 10 ans, de confronter les tricheurs en les mettant face à leur contradiction. Et de les auto exclure du système. Elle est nécessaire car elle permet un sursaut de réalité et d’honnêteté pour la plupart. Non, il ne faut pas attendre des règles commune, comme certains le demande pour savoir comment tricher de la même façon. Il faut juste que les francais comprennent qui ils élisent et surtout que ceux qu’ils élisent, parce que leur patrimoine est maintenant public, réfléchissent à deux fois avant d’accepter certains services, optimisations … Je suis pour cette transparence :

AVANT, PENDANT et surtout APRES !

 

Il ne s’agit pas de fascisme comme je l’ai lu mais juste d’une saine mesure de responsabilité accentuée, puisque manifestement certains ne semblent pas le comprendre. Oui, une majorité va payer pour une minorité de brebis galeuse … mais vous savez camarades « politiques », dans la vraie vie, c’est exactement comme cela que cela se passe. Quand nous, Entrepreneurs, nous subissons contrôles sur contrôles. Quand nous sentons qu’il FAUT trouver quelque chose … pensez vous que l’on nous fait confiance à priori ou à postériori ?
Notre système est devenu absolument déresponsabilisant, dont la confiance est bannie. Vivant maintenant aux Etats-Unis, je peux l’apprécier d’autant mieux. Là bas, beaucoup plus de choses sont de votre responsabilité …. et gare à vous si vous trichez.

Mais il y a pire, bien pire

Je dois avouer que, perdu tard, hier soir dans ma chambre d’hotel à Amsterdam, j’ai cliqué sur ce lien pour voir ce que proposait le Figaro et là, j’ai cru avoir le cerveau embrumé par je ne sais quelle substance champignonesque.
Je vais faire dans la provocation, mais je ne peux pas résister au bon mot :

Un vrai patrimoine de prolétaire

J’aurais été un humoriste, j’aurais fait un sketch en parlant plutôt d’un vrai patrimoine de chômeur :

  • endettement maximal et petite maison / appartement « raisonnable » … souvent hors de proportion avec l’importance médiatique et sociale des propriétaires,
  • voiture pourrie … pardon pour les Clios ou les 4L hors d’âge,
  • aucune économie ou presque,
  • soldes bancaires voisins de 0 en fin de mois pour la plupart.

Ma plus grande déception venant d’ailleurs d’un ex premier ministre ayant gagné plus de 20.000 € par mois, pendant de nombreuses années, ayant bénéficié de nombreux avantages de la république et AYANT TOUT BOUFFE ou presque. Le plus décevant d’ailleurs étant son patrimoine automobile, absolument pas à la hauteur de sa passion supposée. A défaut de belles Anglaises ou Italiennes, même pas une Renault Gordini quelque part. Trop raisonnable tout cela … 😉

On se moque de nous ou c’est vraiment leur patrimoine ?

Le pire est à venir …

Maintenant regardons mieux … qui a un PEA ? quelques-uns, trop peu et les sommes placées vont entre 120 € à quelques milliers d’euro . Du lourd !!!

Qui a investi dans de l’ENTREPRISE EN FRANCE, de la VRAIE ? : PERSONNE … ou presque !

Quelle confiance … Quelle foi en l’avenir … Je n’ose même pas parler d’investissement en direct dans des PME, c’est manifestement un gros mot.

Alors au risque de vous paraître outrancier, je maintiens le titre de mon billet en me demandant si nos politiques ne sont pas devenus la nouvelle caste « prolétaire noble » de notre société. Je vous invite d’ailleurs à revoir sa définition :

Le prolétaire ne possède ni capital ni moyens de production et doit donc, pour subvenir à ses besoins, avoir recours au travail salarié …
Le mot « prolétaire » désigne à l’origine un citoyen romain qui n’a que ses enfants (proles) comme richesse. Il forme la classe la moins considérée de la civitas (ensemble des citoyens), constituée de ceux qui ne peuvent s’acheter aucune pièce d’armure et qui ne possèdent le droit de vote qu’en théorie. C’est la dernière classe sociale.

A la limite, la définition romaine me conviendrait très bien, si les politiques nous considéraient avec respect et précaution, comme leur enfants. Nous serions leur seule richesse ! Mais est ce vraiment le cas ?
Loin de moi l’idée de penser que les prolétaires forment cette « dernière classe sociale », mais n’est-il pas surprenant de voir leur dépendance au système ? Est-ce de l’inconscience ou un calcul ?
Et de ne plus s’étonner alors, qu’ils n’aient pour nous que le même objectif … propriétaires de notre petit appartement, où nous nous endetterions (très cher) 30 ans pour cela, petit salaire, petite vie « pépère », travail garanti, santé garantie, soirées télévisuelles garanties … nous ne sommes plus très loin du très romain  »du pain, des jeux … ».

Cela ne m’étonne plus que nos amis aient du mal à nous comprendre, nous Entrepreneurs, qui préférons investir dans nos idées, dans nos entreprises, plutôt que dans notre patrimoine immobilier ou dans un Codevi.

Mais encore ?

Est-ce que leur faible appétence à l’épargne ne cache t’elle pas une certaine insouciance pour leur avenir ? … garantie au travers d’un mécanisme d’endettement à taux particulièrement bas et via des retraites honorables, garanties elles-aussi ?
Disant cela, je sens bien que celui qui donne vraiment sa vie « à la politique » ne peut s’enrichir et comme tout bon mécanicien, aura du mal en fin de mois et ne peut faire que vivoter.  Mon billet ne s’adresse pas à eux, à ceux qui ont tout mon respect car ils croient en leurs idées. Mais sont ils encore capables d’émerger sans la puissance d’un appareil et d’un parti ? ne sont ils pas forcés à trop de silence, de compromission passive, pour pouvoir continuer d’être en mesure d’oeuvrer pour la collectivité ? N’ont ils pas vendus leur âme au diable ?

Alors, peut-on encore faire pire demandais-je au début de ce billet ?

Oui, je le crois. Comme le disait l’autre « le pire n’est jamais certains ».
En tous les cas, la réponse des politiques à cette véritable crise morale n’est pas à la hauteur du problème. Et j’ai bien peur qu’ils ne soient pas nombreux, de gauche, comme de droite à le comprendre. Je pensais que les douches successives qu’ils se prenaient  à chaque élection, toujours plus violente, étaient là pour les construire mieux.
Je pensais que la dernière affaire en date, toujours plus grave, était là pour leur rappeler que nous avions besoin d’autre chose. Manifestement, comme toujours, « les mêmes causes reproduisent les mêmes effets ». Je pense que la génération actuelle ne pourra rien et nous conduit tout droit dans le mur, en jouant juste plus fort, comme l’orchestre du Titanic en train de couler.

J’ai vraiment très mal à mon pays … et comme le dirait Hubert-Félix Thiéfaine :

« si cela continue, il faut que cela cesse »
VITE DU SANG NEUF, car là, on n’en peut plus de tout cela !

 

 

Publicités

Commentaires»

7. Jean-Michel Planche - avril 10, 2013
11. marx - juin 3, 2013

je souscris a 156 %….


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :