jump to navigation

Restaurer la confiance … du Gouvernement ??? avril 29, 2013

Posted by jmplanche in Journal de bord, Note du jour.
Tags:
trackback

Il semble que le trending topic ce matin soit #printempsdelentrepreneuriat …

Si d’un coté je ne peux qu’être heureux de voir l’Entrepreneuriat enfin trouver une meilleure exposition et ENFIN une écoute de la part de son ministre de tutelle, je confesse :

Que je ne me suis pas du tout investi …

…malgré les appels à contributions lancés … parce que :

    1. J’ai déjà beaucoup donné par le passé, pour un résultat quasi nul. J’y ai passé beaucoup de temps, des jours, des nuits aussi en pensant immodestement que ma petite expérience, mes idées, mes envies, mes ambitions pourraient être utiles et j’ai vu défilé les « plans« , les conseillers, les ministres, …
    2. J’en ai conclu, sans acrimonie aucune, que ces grands appels tenaient plus à la stimulation électrique du cadavre de la grenouille, tant qu’une volonté DURABLE, sincère et marquée, avec un minimum de moyens ne se dessine.
      Même si je reconnais et salue l’aide ponctuelle sur tel ou tel aspect du sujet. C’est toujours mieux que rien, si le mieux n’est pas obtenu par toujours plus de concession ou remis en cause 15 jours après,
    3. j’ai surtout appris que tout ceci ne sera que du cosmétique au mieux ou de l’agitation tant qu’ « ils » n’auront pas compris la nécessité d’un tissus actif de PME/PMI en France et tant que les Entrepreneurs ne seront pas moins mal considérés. Oserais-je dire, tant que l’état et ses représentants ne se sentiront pas plus au service d’un bien public en général et de l’Entrepreneuriat (et PME/PMI) en particulier, qui constitue le seul vrai moyen prouvé de passage à l’échelle de l’ascenseur social et de création d’emploi et de valeur entre nos mains
    4. Mais surtout, j’avais consommé le temps altruiste que je pouvais donner à ce genre d’opérations. La gravité du contexte économique national et Européen même, force à devoir être encore plus attentif à sa propre maison avant que d’essayer de faire les carreaux de celle des autres.

 

Même s’il est intéressant de mieux mettre l’entrepreneuriat au coeur du paysage politique et économique français, j’avais quelques doutes sur les motivations premières de certains.

Promouvoir l’Entrepreneuriat en France n’est pas une lutte circonstancielle, qu’elle soit élective ou fiscale.
Beaucoup y ont voué leur vie. Il s’agit d’une certaine idée de notre patrie et de son avenir qui se joue.
Etre Entrepreneur ne doit pas se réduire à ce que certains appellent « startup » et dont je me moque gentiment souvent tant d’autres pensent qu’en créant une nouvelle race de sociétés « hors sol », nous allons résoudre un quelconque problème.

Les mots ont un sens …

Je déteste les mots « assises« . On dirait qu’il s’agit d’un pied de nez que l’on nous brandit à chaque fois qu’une situation est bloquée et que ça pédale dans le pâté. Souvenez vous … « les assises de la création » … Chacun veut son Assise alors qu’il faudrait plus être plus de mouvements et être DEBOUT, fiers et libres !

Je déteste le mot de « printemps«  lorsqu’il est mis à toutes les sauces, par respect envers ceux qui ont risqué leur vie, leur intégrité physique et leur futur pendant les « printemps arabe« . Déjà le « printemps français » m’avait fait mal, maintenant nous avons le « printemps de l’entrepreneuriat ». Comme si nous sortions d’un mauvais hiver, depuis « le changement » ?

Mais les amis … pour nous, cela fait depuis 2000 que nous connaissons la crise et que nous assistons à des hauts et des bas, de plus en plus bas. Il faudrait se réveiller ! La vraie vie, ce ne sont pas quelques salons parisiens et quelques réussites, toujours les mêmes, que l’on nous brandit à longueur de journée. Depuis que certains nous ont cassé notre jouet et nos rêves de penser qu’ici aussi cela serait possible comme ailleurs, nous vivons crise sur crise et inventons quotidiennement les moyens de les surmonter en serrant les dents toujours un plus.

Mais plus peut être ce qui m’a fait tomber les deux bras ce matin, c’est la volonté afficher d’un ministre de la république de :

« restaurer la confiance entre le Gouvernement et les entreprises ».

Passe encore la majuscule à gouvernement et rien pour Entreprises.

Mais RESTAURER la confiance ENTRE LE GOUVERNEMENT et les entreprises … qu’est ce que cela peut vouloir dire ? L’ordre des mots à un sens et j’aurais été moins troublé par un plus intéressant : « restaurer la confiance entre les Entreprises et le Gouvernement ».
Est-ce que cela veut dire que le gouvernement n’a pas ou plus confiance dans les entreprises de notre pays ?
Que la confiance cela se mérite et que les entreprises doivent faire encore plus pour (re)gagner celle du gouvernement ?

Je sais, vous allez m’argumenter que cela se lit dans les deux sens, mais on lit ce que l’on veut bien lire. Et le plus troublant encore est que personne n’a été choqué. Si j’écris restaurer la confiance entre un conducteur et sa voiture, on comprends que la voiture n’a plus confiance dans son conducteur ?

Bon, c’est un détail, sans doute, mais les mots ont un sens, bon sang ! ( (c) JMP 1989)

 Et enfin,

J’apprécierais aussi que gauche ou droite n’enfermiez pas l’Entreprise et l’Entrepreneuriat dans un camp ou dans un autre. Ces Assises ne prouvent pour le moment pas grand chose, sauf je l’espère, que de bonnes idées ont été entendues et qu’elles seront suivies d’effet. Nous n’avons aucun présupposé envers la Gauche (ou la Droite) … juste la démonstration quotidienne que : les mêmes causes reproduisent les mêmes effets et qu’il va nous falloir sortir de ce clivage et de ces volontés permanentes d’opposition si nous voulons nous sortir du marasme ambiant. A ce stade il ne s’agit même plus de savoir si nous allons sortir de la crise par le haut ou quand, mais simplement d’une bête logique de survie dans un monde qui a tout et qui ne le voit pas.

Pas plus que l’Internet n’est de gauche, l’Entrepreneuriat n’est de droite.
Ceci dit, quand on entend que certains avaient imaginé incorporer l’outil de travail dans le calcul de l’ISF, même si c’est un gouvernement de gauche qui n’a pas cédé, c’est quand même arrivé sous « son règne » et le coup n’est pas forcement passé très loin …
Maintenant je reconnais à la tâche un coté difficile et ingrat. Le sujet est grave, c’est pour cela que nous le regardons avec attention. Espérons juste que le sujet : Entrepreneuriat et les PME/PMI passera le printemps et qu’il résistera plus que les fleurs de Magnolias, magnifiques en ce moment. Mais pour l’instant, réjouissons nous :

« c’est le printemps ! « 

[embedplusvideo height= »451″ width= »565″ standard= »http://www.youtube.com/v/WlozvEioTGQ?fs=1″ vars= »ytid=WlozvEioTGQ&width=565&height=451&start=&stop=&rs=w&hd=0&autoplay=0&react=1&chapters=&notes= » id= »ep1835″ /]
crédit photo

 

Publicités

Commentaires»


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :