jump to navigation

Change the world mars 3, 2014

Posted by jmplanche in Journal de bord, Note du jour.
trackback

Change the world 2Changement d’orientation pour mon blog. Il parait qu’il s’agit d’un espace personnel, profitons en. D’ailleurs, nous allons nous retrouver sur un autre espace pour tous les sujets professionnels et en particulier ceux qui concernent les évolutions de l’Internet, les enjeux de la qualité, ne vous inquiétez pas. 😉

Sinon ceux qui me suivent depuis un moment et que je remercie ont du être étonné de mon silence des derniers mois. Ce n’était pas un oubli ou un manque d’intérêt, mais juste une gestion de priorités.
Par contre, mon silence des deux dernières semaines sur les réseaux sociaux est lui beaucoup plus significatif et volontaire et j’y reviendrais.
Pour le moment, je voulais juste revenir, à l’occasion d’un très joli moment qui a conclu une opération fantastique menée par deux professeurs de l’école de mon fils et autorisée (ça n’est pas si fréquent) et même mieux, supervisée et validée en personne (en se rendant sur place et en se mettant à la place de nos enfants) par le directeur de l’école, M. Lynch.
A l’occasion d’une soirée à l’école, différentes personnes sont venues s’exprimer autour du thème d’Entrepreneur Social.
Le mot Entrepreneur est très important pour moi, au point d’en avoir fait ma profession « officielle ». Aussi, entendre d’autres parler de ce thème m’était important.
Et plus intéressant encore ont été les questions des enfants à la fin et l’une en particulier :
« j’ai 16 ans, je suis encore à l’école, je n’ai pas de société, de moyens,
que puis-je faire ? comment commencer ? »

Chaud au coeur

Cette question a fait chaud au coeur, plus même que certaines réponses. La transformation, l’évolution est en marche.
Beaucoup de conseils, intéressants bien sûr ont été donné. Par exemple de s’impliquer dans des associations de quartier … et je me demandais si cela allait satisfaire nos jeunes amis. S’il n’y avait pas des choses plus simples encore à faire. Des choses encore plus « locales », plus personnelles encore. Des choses à leur portée plus facilement. Dans leur quotidien, dans leurs habitudes. Des choses de chaque instant qui ne nécessitent pas de prendre rendez vous ou de sortir de son propre contexte.

AVEC

Pour moi, la réponse est devenue évidente. Elle est dans le quotidien. Cela n’empêche pas de rêver à de plus grandes choses, de grandes ou petites missions humanitaires, des séjours en Inde ou ailleurs s’il ne s’agit pas de refuges, de projets fous de startups. Mais pour que tout ceci ait un sens, il me semble fondamental d’ancrer tous cela dans une relation AVEC les autres.

Les grandes réussites ne se mesurent pas à l’aune d’une pseudo innovation, d’une levée de fond, d’une valorisation en milliards, d’une médiatisation si éphémère … elles se mesurent à la distance que nous parcourons individuellement, avec les autres.

AVEC … mot très important pour moi.

Et si j’avais eu des doutes ou rêvé le possible, un autre que moi a eu aussi le même rêve, à l’issue de cette soirée. Et il était bien réveillé, puisqu’il animait la table ronde sur l’Entrepreneuriat Social et à écrit ensuite ceci, sous la forme de la question de Percival.

Chance

Quelle chance pour nos enfants de pouvoir être « baigné » dans cet état d’esprit.
Quelle chance d’avoir une école qui pense l’éducation AVEC les autres et pas seulement, comme un job (je déteste ce terme) de transmission de règles, de consignes et de savoirs faire théoriques.
Quelle chance d’avoir une vraie réflexion de la place des enfants DANS la société, dans une société multi-culturelle, dont l’autre n’est pas un étranger à redouter mais une personne indispensable pour pouvoir faire AVEC … avec empathie.

Merci donc à tous ceux qui ont permis cela, du directeurs, aux professeurs qui ont osés, aux encadrants d’ADV. (l’association humanitaire qui ont rendu tout cela possible aussi)
Merci aux enfants qui ont bien compris la valeur de ce qu’ils vivaient, merci à leurs parents pour avoir osé aussi. Merci !
Merci à ceux qui essayent fort de changer le monde, car il y a vraiment des choses qui ne vont pas. Mais nous sommes tous des acteurs de ce changement, en commençant par le commencement :  nous même.
C’est aussi cela les valeurs « user centric » que je porte depuis que j’ai rencontré, il y a de nombreuses années, l’Internet.
Source : « You’re never too young to change the world » … mais je précise, « Nous ne sommes jamais trop vieux non plus !!! »
Publicités

Commentaires»


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :