jump to navigation

Le bonheur mars 25, 2015

Posted by jmplanche in Journal de bord.
Tags:
add a comment

happyQu’est ce que le bonheur ?
Si avoir tout ce que l’on désire apportait le bonheur, cela se saurait. Mais c’est déjà là commencer à y répondre tant poser le problème du bonheur et celui de la possession semble une impasse.

On pourrait croire à une question de bac de philo classique, tant les réponses toutes faite ont été écrites, depuis si longtemps, par de nombreux philosophes … les professionnelles d’une pensée raisonnable comme j’aime à les appeler. Ceux qui sont ce qu’ils pensent, comme de nombreux d’entre nous d’ailleurs, mais c’est un autre sujet.
Et bien peut être que si nous nous penchions un peu plus sur cette question, pour nous même, nous apprendrions beaucoup. Et déjà première surprise, (pour moi) le bonheur n’est pas dans le passé ou dans le futur, mais bel et bien dans le présent. Et cela change tout.

En tout les cas, c’est simple, c’est rafraichissant et cela me semble très juste sur de nombreux points. Une jolie présentation synthétise de différents sujets qui prennent beaucoup de temps à étudier et encore plus à comprendre et surtout mettre en pratique.

Alors, on y va ?

[fvplayer src= »http://www.jmp.net/wp-content/uploads/2015/03/Le-Bonheur.mp4″ width= »400″ height= »224″]

 

PS: Crédit photo. J’ai eu beaucoup de mal pour trouver une illustration à ce billet. Chercher le mot « bonheur » sur Google Image et l’on comprend vite l’étendue du problème. Essayez … c’est étonnant.

N’abandonne surtout pas … mars 24, 2015

Posted by jmplanche in Journal de bord, Note du jour.
Tags:
2 comments

… ne laisse personne détruire tes rêves :

[fvplayer src= »http://www.jmp.net/wp-content/uploads/2015/03/10662302_863535343657898_18032391_n.mp4″ width= »400″ height= »300″]

Cela ne sert à rien … mars 24, 2015

Posted by jmplanche in Journal de bord, Note du jour.
Tags: ,
add a comment

Un matin un vieil homme se promenait
sur une plage de sable fin en compagnie
de sa petite fille.

Toutes les deux minutes, le grand-père
se penchait, ramassait quelque chose
par terre, puis le jetait à l’eau.

La petite fille, intriguée, demanda
au vieil homme :
« Qu’est-ce que tu fais papi ? »

« Je rejette les étoiles de mer dans
l’océan », répondit l’homme.

« Pourquoi fais-tu cela papi ? »

« Tu vois ma petite, c’est la marée
basse, et toutes ces étoiles de mer
ont échoué sur la plage. Si je ne
les rejette pas à la mer, elles vont
mourir parce que dans quelques
heures elles sécheront sous les
rayons chauds du soleil. »

« Je comprends, répliqua la petite
fille, mais il y a des milliers
d’étoiles de mer sur cette plage.
Tu ne pourras pas toutes les sauver.
Il y en a tout simplement trop.
Et cela doit être la même chose lors
de toutes les marées, sur de nombreuses
plages de la côte. Tu ne pourras rien
y changer. »

Le vieil homme sourit, se pencha
et ramassa une autre étoile de mer.
En la rejetant à la mer, il répondit:
« Pour celle-là ça change tout ! ».

Cette très belle histoire nous
rappelle que même si parfois
nous avons l’impression que
nos efforts sont vains et que
notre combat est perdu d’avance,
il faut continuer et persévérer.

Tout ne se fait pas en un jour.
Mais nous progressons chaque jour un
peu plus. Nous avançons vers notre objectif.

Une goutte d’eau seule ne semble pas
grand chose, mais une goute, plus une
autre, plus une autre… permet de remplir
le vase.

Les goutes d’eau font les petits filets
d’eau, ces filets se transforment en
torrents, puis en rivières et pour
finir en océan.

Dites-vous toujours que même si l’action
que vous faites, vous semble peu de chose
elle est déjà beaucoup pour la personne
qui en bénéficie.

http://www.lemeilleurdelhomme.com

Quand un médecin nous le dit ! mars 24, 2015

Posted by jmplanche in Journal de bord, Note du jour.
Tags: ,
add a comment

Cette intervention est un must see.
Puisse t’elle être vue par le plus grand nombre.
Puissions nous comprendre et mettre en pratique avant qu’il ne soit trop tard.
Et est-il toujours trop tard ? Pas si sûr. En tous les cas, bien tard, souvent.