jump to navigation

Le jour où tout a commencé … mai 5, 2015

Posted by jmplanche in Journal de bord, Note du jour.
trackback

never-give-upJ’ai souvent utilisé cette image lorsqu’il a été question de légiférer « sur Internet ». A chaque fois, c’était comme un combat. Nous avions l’impression d’avoir à faire à une majorité rétrograde, assise sur ses privilèges et remplie de haine contre nous, contre l’inconnu et le « User Centric » si cher à nos coeurs.

Et puis est venu l’Internet commercial. Et puis sont venus les « lois en ‘i' », vécues comme autant de trahison. Et puis on est passé à autre chose. Nous n’étions pas nombreux à « voir » dans leur nuit. Avions-nous des mérites ? je ne crois pas. Nous n’avions surtout rien à perdre et dans ce cas là, il est beaucoup plus simple de voir l’humanité qui se cache derrière les principes fondateurs de l’Internet.

Et puis j’ai toujours cru que de toute façon, « nous » avions gagné. Le ver est dans le fruit. On ne pourra plus jamais faire comme « avant Internet ». Tout est connecté maintenant en IP et à priori, une voie de retour existe, même si elle est bien mal-traitée. Qu’importe. Mais est-ce que cela veut dire qu’il faut cesser d’être vigilant ? Surement pas. De quelques gus dans des garages, nous sommes maintenant légion. (pour paraphraser une célèbre tirade)Et oui, ce qui c’est passé avec la #PLFRenseignement est merveilleux. Il y a vraiment eu une mobilisation. Jusqu’à ce qu’un véritable média (Mediapart) consacre 6h d’un avis certes partisan, mais pour une fois, on n’avait pas l’impression d’entendre les toujours même.
Nous avons failli passer à coté d’un grand j’m’en foutisme. Beaucoup ont compris. Compris que le véritable enjeux n’était pas la défense de la liberté d’expression, mais véritablement: un choix de société.

Voulons nous être gouvernés par leurs peurs oui ou non ?

Ce que j’espère, une fois les flonflons de la fête passés, c’est que beaucoup vont comprendre qu’en fait, il n’y a ni vaincu, ni vainqueur. Quoi qu’il arrive dans ce vote des députés, et même si nous avons gagné la bataille de l’attention, nous avons perdu celle de la raison. En fait, nous avons tous perdus, mais ce n’est pas grave, bien au contraire.

Et oui  ! Si la loi est votée, le mal-aise et le divorce sera consommé. Là, les « forces de l’ombre » qui ont prévalues à cette erreur historique (une de plus en ce qui concerne l’Internet), ont été forcées de se mettre dans la lumière. On les a vu à l’oeuvre, et pas simplement depuis le 7 janvier. On a vu les lâchetés, les compromissions, les calculs partisans, les égotismes, d’un monde qui ne sait et ne veut plus penser par lui même et qui se défausse sur son voisin, son parti, sur le conseil constitutionnel …

Mais si la loi n’est pas votée, nous avons aussi perdu. E oui ! Ils auront beau jeu, au prochain possible attentat, de dire que SI leur loi avait été voté, alors on aurait pu …
Notez que l’argument se retourne évidement dans l’autre sens car SI la loi est votée, que dirons-nous au prochain attentat ?

Oui, nous avons perdu car nous sommes rentrés dans leur jeu. Un jeu de tenter de corriger une réalité au travers de ses conséquences, sans rien changer aux causes. Un jeu de qui perd gagne.
Oui, nous avons tous perdu … quoi qu’il arrive.

Mais, comme je le disais, et si ce n’était pas grave. Et si même c’était une bonne nouvelle ? Oublions l’égo ! Plus rien à prouver. Juste à mettre de coté les antagonismes passés et retrouver un peu le sens de l’écoute. (elle est bonne celle là, non ?) En fait, et si c’était le moment pour commencer de s’entendre ?

Mise à jour : Précision: je n’ai pas écris ce billet pour me rassurer mais juste avant le score de la honte qui vient de tomber. (438 Pour et 86 Contre)
Je pense vraiment ce que j’ai écris, mais je pense aussi que : Bon sang !!! Ce n’est pas possible d’être aussi obtus et de ne pas vouloir se remettre en cause 5 mn. On n’en sortira jamais avec de tels autismes / égotiques. Encore une occasion de ratée. Et quelque part, cela fait mal, même si c’était attendu et cousu de fil blanc. Dans 5 ans, la plupart, à la retraite ou pantouflards se feront interviewés en faisant les malins et en reconnaissant leur erreur et en se tapant sur le ventre. Mais en attendant, c’est encore l’image de notre pays qui trinque et encore une occasion de perdue. B R A V O.
Never-Give-Up-Mountain-Climber

Publicités

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :