jump to navigation

Dans la peau d’un émigré août 25, 2015

Posted by jmplanche in Journal de bord, Note du jour, Réveil !.
trackback

19012323Et bien c’est fait.
Hier, je me suis bien senti dans la peau d’un émigré, du moins, restons modeste, à mon « petit niveau ». En tant qu’homme blanc, je n’ai pas encore touché la misère quotidienne de millions de personnes qui n’ont pas cette « chance » du hasard de la naissance.

Mais même à ce petit niveau, cela a provoqué une grande perturbation dans la force … la preuve, me voilà ici avec cette histoire. Histoire qui est riche d’enseignement, lorsque l’on met tous les petits bouts, les uns à coté des autres. Je m’en vais de ce pas vous raconter tout cela :

Donc hier, rentrant chez moi après une journée de travail dans ma petite entreprise qui se demande si les crises finiront un jour, je marchais d’un pas leste (il faut être rapide à New York, sinon, on gène) bien occupé de rester dans le flot montant des piétons. Quand tout à coup j’aperçois au loin une dame agée, brandissant une canne blanche à l’horizontal (je n’avais jamais encore vu cela), semblant désemparée et essayant de rejoindre le coté gauche du trottoir, pour traverser.

Bien sûr, tel un idiot, je m’approche et lui demande « may I help you ? » … et la réponse ne s’est pas fait attendre, toute en délicatesse, en amour, en sympathie maxilo-faciale, sur un ton glaçant :

NO TOURIST !

Inutile de vous dire que mon sang n’a fait qu’un tour. Je l’ai jetée terre et rouée de coup pour lui apprendre la politesse et à accepter mon aide à cette « F* Blind Bitc* ». (ce terme m’a été suggéré par … non, je ne dirais pas qui)
Bon je plaisante bien sûr, je lui ai juste dit une stupidité dont elle n’a pas compris la portée (trop de mots) et suis parti en ruminant et en méditant sur le racisme, la stigmatisation de l’autre, le rejet et tout le reste.

Parler du racisme est bien, le vivre, c’est autre chose et on ne parle jamais mieux que de ce que l’on connait. (un peu) Sur ce point, je le redis, je ne vais pas me poser en spécialiste et asséner je ne sais quelle morale, restons très modeste. J’aurais pu en rester là, mais c’est la suite et la préparation de l’incident qui sont intéressantes :

Une semaine avant

J’avais été « préparé » en lisant, par hasard (toujours) cette petite fable :

« Deux moines pèlerins arrivèrent dans une ville où une femme attendait qu’on l’aide à descendre de sa chaise à porteurs. La pluie avait laissé des flaques très profondes, et la femme ne pouvait les traverser sans salir sa robe. Elle était immobile, l’air impatient, très en colère, et grondait ses serviteurs. Ne sachant pas où poser les paquets qu’ils portaient pour elle, ils ne pouvaient l’aider à franchir les flaques.

Le plus jeune moine remarqua la femme, ne dit rien, et poursuivit son chemin. Le plus vieux la souleva d’un seul geste, la jucha sur son dos, lui fit traverser l’eau et la déposa de l’autre côté. Après quoi, sans un mot de remerciement pour le vieux moine, la femme se contenta de le renvoyer puis tourna les talons.

Comme les deux moines avaient repris leur marche, le plus jeune, l’air préoccupé, ruminait cette histoire. Au bout de plusieurs heures, incapable de garder le silence plus longtemps, il éclata :

– Cette femme, tout à l’heure, a été très égoïste et grossière. Tu l’as prise sur les épaules pour l’aider à traverser l’eau et, en retour, elle ne t’a même pas remercié !

– J’ai porté cette femme il y a deux heures, répondit le vieux moine. Pourquoi, toi, continues-tu à la porter ainsi ? »

Je pense qu’il n’y a pas besoin d’explication …

Deux jours avant

C’est le sujet de l’Aide lui même qui m’était « tombé dessus » et que j’ai pu prolonger utilement avec ma chère et tendre, qui avait assistée à la scène.

Faut-il toujours vouloir aider les autres ? Même s’ils ne le demandent pas ?
Comment reconnaitre que l’on aide par nécessité, besoin, habitude (formatage) et pas « gratuitement », sans rien attendre en retour ?

Le lendemain

Et c’est le dernier « signe » qui m’a convaincu de ce billet :

[fvplayer src= »http://www.jmp.net/wp-content/uploads/2015/08/Groland-Intégration.mp4″ width= »304″ height= »240″]

Pile poil non ?

Conclusion (provisoire)

Intéressant que tout cela et excellentes « synchronicités« . Donc pour ma part, avant d’aider, je me poserais maintenant certaines questions. Et, rassurez vous, à New York, je ne me transformerais pas en New Yorkais, mais je ferais attention à certains « élans » …

71ed7e98d7979a38a9a2608ba0c17b47Quant au racisme et je ne dis pas cela pour me faire « mousser », je ferais attention à être beaucoup plus vigilant et moins lâche. Il est des propos que je ne supporte plus et même si je sais qu’une réaction épidermique ne changera pas forcement les choses dans l’attitude de leurs auteurs, je veillerais à déjà moi ne pas avoir à supporter d’entendre ces conneries. Vous me direz qu’il s’agit encore d’une lâcheté. Je ne pense pas car à un certain moment, tout le monde au eu accès aux mêmes informations et tout le monde sait que ce « racisme » est mal. Si certains ne veulent pas comprendre, ca deviendra leur problème. Mais je n’ai pas à subir ces « raisonnements« . Il est des moments ou expliquer, expliquer, expliquer est nécessaire mais où il faut aussi montrer que ça suffit. Et qu’il n’est plus le temps de parler mais d’agir.

Quant à Tatie Danielle, je crois que maintenant, grâce à ce billet et au cheminement qui y a conduit, je ne lui souhaite plus rien de mal. Il faut être rudement malheureux ou avoir eu de bien tristes expériences (avec des touristes) pour réagir de cette façon. J’aurais peut être pas du taper aussi fort quand elle était au sol 😉 … ou j’aurais peut être du lui dire :

I’m not a F* tourist, I’m an alien

Publicités

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :